Are you the publisher? Claim or contact us about this channel


Embed this content in your HTML

Search

Report adult content:

click to rate:

Account: (login)

More Channels


Showcase


Channel Catalog


Channel Description:

Compétence Photo, le magazine sur la pratique de la photo et la prise de vue. Il offre une approche didactique, pour les débutants en photo comme les amateurs avertis. Des fiches pratiques, des pas à pas, des tutoriels, des portfolios, des beaux livres. Le magazine pour regarder, apprendre, comprendre et partager.

older | 1 | .... | 83 | 84 | (Page 85) | 86 | 87 | .... | 120 | newer

    0 0

    92 - Boulogne-Billancourt • Salon d'automne des Beaux-Arts
    Une soixantaine d’artistes, peintres, sculpteurs, photographes présenteront leurs œuvres en grand format sur le thème de la JOIE à l'Espace Landowski.
    En effet, notre monde traverse une période de désarrois à laquelle il faut pallier. C’est donc en cela que tout créateur a sa part de responsabilité en faisant passer des messages .
    En l’occurrence une dynamique, des vibrations et énergies positives afin de ne surtout pas se laisser happer dans la trappe de la morosité ambiante !
    De tendre vers un dépassement conduisant l’humanité vers des valeurs essentielles comme celle de ressentir une JOIE inégalable devant tout ce que la vie offre d’émerveillant.
    L'invité d’honneur, André Perlstein , photographe-reporter présentera une quarantaine de photographies
    retraçant les grands moments du cinéma, du théâtre, de la danse, de la mode, de la littérature, de la politique, du sport etc…
    À la suite du Vernissage, sera projeté à l’Auditorium de l'Espace un film sur la vie et l’œuvre de cet aventurier de l’image, suivi d’un débat et de la dédicace de son livre "Chronique des années 70".


    28 Avenue André Morizet du 04/11/2016 00h00 au 23/11/2016 23h50
    http://sbabb.hautetfort.com/

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo

    ////////// UN ÉVÉNEMENT Compétence Photo "M" ////////////////////

    Exposition ouverte du mardi au samedi de 12h à 19h
    Vernissage : jeudi 3 novembre 2016
    -----------
    New York City The Wall, par James Vil, ce sont 238 images en noir et blanc, une invitation à vous balader dans les rues de la Grosse Pomme.
    ------
    "Les mots du galeriste:
    Je dis souvent qu'une photo ou une série doit nous raconter une histoire au-delà de ce qu'elle représente. Cette exposition de James Vil en est une très belle illustration.
    L'artiste vous emmène dans son histoire tout en vous laissant créer la vôtre.
    Manhattan, le Bronx, Harlem, Central Park ou encore Brooklyn, jusqu'au plus profond de l'underground avec pas moins de 238 images présentées dans la galerie.
    Cette exposition peut se voir comme un amoncellement d'éléments, de visions, de perspectives, de sujets et de lumière, le tout en noir et blanc contrasté.
    À vous de choisir de voir l'ensemble comme une seule oeuvre, composée de centaines d'autres ou de regarder dans le détail les éléments qui se cachent dans la composition de chaque photo.
    Personnellement, je me suis laissé guider et j'ai cru entendre lors de cette balade le son d'un vieux "ghetto blaster", les New-Yorkais commandant leurs hot-dogs avec oignons et le crissement aigu des freins du métro qui rentre en gare.
    C’est avec un plaisir non dissimulé que je consacre cette exposition au photographe James Vil, car New-York City The Wall, c'est un mur, des murs d'images recouvrant l'espace d'un lieu, ce lieu dont l'artiste a été l'un des premiers à connaître l'existence il y a maintenant plus d'un et demi. James Vil vous offre pour son exposition solo une maîtrise de la prise de vue au service de l'image, au service d'une ville animée où la culture a toujours joué un grand rôle.
    Bien sûr, nous sommes ici un peu voyeurs mais tout est fait avec justesse et avec une volonté non dissimulée de partager avec le visiteur sa vision de cette Grosse Pomme.
    New-York City The Wall, une exposition pour voir autrement la ville au mille facettes."

    ////////// UN ÉVÉNEMENT Compétence Photo "M" ////////////////////



    16 rue Sainte Anastase du 02/11/2016 00h00 au 26/11/2016 23h50
    http://www.galerierastoll.com

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo
    Certaines choses ne se peuvent regarder en face mais elles noircissent fort bien le papier photographique.
    C'est cette présence obsédante, cette trace de ce qui imprime l’œil au-delà du regard qui se laisse apercevoir sur les images de la dernière série de Valérie Simonnet. Interrogation écrasante ou plus légère elle est le sujet absent de chaque image celui qui donne la lumière et le sens, celui qui s'échappe sans cesse et ne peut être fixé.
    Ironie des dates, l’exposition s’ouvre le 1er novembre. Elle est associée, à la galerie du Montparnasse, aux splendides portraits de Florence Gruère.

    55 rue du Montparnasse du 01/11/2016 00h00 au 15/11/2016 23h50
    http://www.simonnetvalerie.fr/fr/actualite.html

    0 0

    Belgique - Bruxelles • Brussels Street Photography Festival
    Quoi ? Le Brussels Street Photography Festival (BSPF). Un festival avec des concours photos, des ateliers, des expositions, des lectures de portfolios, des photo-promenades et bien plus encore.
    Quand ? Du 28 au 30 octobre. Les expositions seront organisées du 8 octobre au 11 novembre.
    Où ? Galerie Ravenstein, Hotel Bloom!, au musée BELvue et dans différents lieux à Bruxelles.

    LE FESTIVAL
    Le Brussels Street Photography Festival (BSPF) est un projet culturel qui a pour but de promouvoir la photographie de rue, comme étant à la fois un outil de recherche urbaine, une forme de communication culturelle et un art visuel. Inspiré par l’environnement urbain de Bruxelles, l’objectif principal du festival est de faire découvrir la capitale belge à travers le regard de ses citoyens et de photographes internationaux.
    Le programme du festival est organisé autour de deux concours photographiques (volet International et Belge). Les meilleures images proposées seront présentées dans une exposition à Bruxelles. Cet événement sera couplé avec différentes activités telles que des lectures, des ateliers, des tables rondes, des photo-promenades, et des lectures de portfolios - permettant de réunir des photographes professionnels et amateurs.
    Le vernissage de l’exposition se fera à la Galerie Ravenstein, le vendredi 28 octobre 2016 à 18h.
    L’entrée est gratuite. L’exposition sera ouverte jusqu’au 11 novembre 2016.


    PHOTOGRAPHES INVITÉS
    Le BSPF a convié un panel de photographes reconnus, belges et internationaux, à venir prendre part au jury de sélection des finalistes et gagnants des concours. Parmi les photographes invités : Harry Gruyaert (Magnum Photos), Bieke Depoorter (Magnum Photos), David Gibson (iN­PUBLiC), Paul Russell (iN­PUBLiC), Tomasz Lazar (Fujifilm), Otto Snoek, Jens Olof Lasthein, Gaël Turine (Agence Vu), Cedric Gerbehaye (Agence Vu), Satoru Toma, Philippe Hebert, Dani Oshi (WorldSP.co), Jakub Jasionek (WorldSP.co), Chris Suspect (STRATA collective et WorldSP.co), Vineet Vohra (APF Magazine), Rohit Vohra (APF Magazine), Kristin Van den Eede (APF Magazine), Kristof Vande Velde (APF Magazine) and Diego Luna Quintanilla (Brussels Newsroom).

    PARTENAIRES
    Le BSPF est soutenu par le Brussels Newsroom, une plateforme de recherche urbaine dont le but est d’identifier et de promouvoir les éléments et les acteurs qui façonnent la vie quotidienne de Bruxelles. Le festival est également soutenu par les administrateurs de WorldSP.co, le célèbre site Internet/Tumblr dédié à la photographie de rue, qui a permis de fédérer une large communauté de photographes internationaux, en présentant des interview mensuelles, organisant des semaines et des mois thématiques et en choisissant de promouvoir ce qui se fait de mieux en terme de photographie de rues.
    Parmi les plus fervents soutiens, qui ont fait confiance au BSPF et qui souhaitent redorer l’image de Bruxelles : Brussels Newsroom, WorldSP.co, Ville de Bruxelles, Visit Brussels, Magnum Photos, Hotel Bloom!, BELvue Museum, Forty41, Laboriver, Galerie Ravenstein, APF Magazine, StreetFoto Festival and VSLO Festival.

    POURQUOI PARTICIPER ?
    Pendant trois jours, le BSPF va réunir à Bruxelles des personnes issues de toute l’Europe et du monde entier. Étant principalement orienté sur l’image de Bruxelles et son identité, sont invités les entreprises, institutions et les personnes qui pensent que la beauté de Bruxelles doit être célébrée, à participer à l'initiative.

    du 28/10/2016 00h00 au 30/10/2016 23h50
    http://www.bspfestival.org

    0 0

    Belgique - Bruxelles • Workshop photo
    LE FESTIVAL
    Le Brussels Street Photography Festival (BSPF) est un projet culturel qui a pour but de promouvoir la photographie de rue, comme étant à la fois un outil de recherche urbaine, une forme de communication culturelle et un art visuel. Inspiré par l’environnement urbain de Bruxelles, l’objectif principal du festival est de faire découvrir la capitale belge à travers le regard de ses citoyens et de photographes internationaux.

    ATELIERS/WORKSHOPS
    Le BSPF a l’honneur de proposer des ateliers animés par des photographes de renom, notamment :
    - Un atelier Magnum de 5 jours avec les photographes belges de l’agence Magnum Harry Gruyaert et Bieke Depoorter. Du mercredi 26 au dimanche 30 octobre.
    - Un atelier sur l’art de raconter des histoires, par les fondateurs du magazine APF Vineet Vohra et Rohit Vohra. Du 28 au 30 octobre 2016.

    du 26/10/2016 00h00 au 30/10/2016 23h50
    http://www.bspfestival.org

    0 0

    22 - Châtelaudren • Exposition
    Cette installation au Petit Echo de la Mode, à Châtelaudrun dans les Côtes d'Armor, propose une manière de voir et de donner à voir dans un espace entre le temps, l'illusion et le point de vue de deux artistes, Muriel Stalaven, plasticienne et Thierry Chuzeville, photographe.
    Ils ont investi le chantier avant la réhabilitation de cette ancienne imprimerie et reviennent sur les lieux pour présenter cette aventure et leur interprétation des lieux.

    Arrow Root : leur concept où le dessin et la photographie, in situ, se font l'écho de lieux abandonnés, tissent des liens entre le présent du passé et passé du futur. Arrow Root invente des passerelles entre le regard, le vrai et le faux, la mémoire, les souvenirs et les impressions.

    ....juste au milieu, là où on ne sait plus, voilà ce qu'on peut y voir.

    Place du Maillet du 20/10/2016 00h00 au 31/12/2016 23h50
    http://petit-echo-mode.fr

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo
    Vernissage et dédicace : mardi 18 octobre 2016, de 18h à 21h.

    Vestiges d’empire, les ruines de l’impérialisme français, voici la nouvelle série du photographe Thomas Jorion, exposée en exclusivité à la Galerie Esther Woerdehoff et accompagnée de la sortie d’un livre aux éditions de La Martinière. Déjà connu pour son travail sur les lieux abandonnés (publié sous le titre Silencio en 2013), le photographe français a parcouru le monde pour réaliser son nouveau projet sur l’histoire coloniale.



    Crédit image :
    © Thomas Jorion, courtesy Galerie Esther Woerdehoff

    36 rue Falguière du 18/10/2016 14h00 au 26/11/2016 18h00
    http://www.ewgalerie.com

    0 0

    15 - Aurillac • Exposition photo
    […] Cette exposition témoigne d'une œuvre de grande maturité où il apparaît de plus en plus évident que Jean Cazelles est un plasticien de tout premier plan, un peu égaré dans la photographie tant, excepté peut-être le moment très fugace – ce qui n'empêche pas d'être très réfléchi – de la prise de vue, ou plutôt de la méprise de vue, son art est à chercher ailleurs. Ailleurs, du côté des marbres ou des plans de travail des graveurs et aquafortistes, ou des chevalets des peintres...

    Qu'importe d'ailleurs ! Qu'importe le support pourvu qu'il y ait, non l'ivresse – encore que – mais l'émotion et le partage qui sont certainement « l'alcool et la validation » de tout son travail.
    « Dans la flamme d'une bougie, toutes les forces de la nature sont en œuvre.» Comment expliquer mieux qu'avec cette constatation de Novalis cette notion de puissance plastique ? Tout dans son travail, qu'il s'agisse de la composition, du rythme, de la lumière et de l'ombre – « qui est en quelque sorte son dernier soupir », dit-il en substance – de sa densité, de la richesse des contacts, participe de l'ensemble, témoigne de sa réflexion de plasticien et justifie à lui seul ces longues heures passées dans son laboratoire de faussaire à poursuivre son œuvre au noir.
    Car ces heures passées dans son laboratoire ne sont pas des heures vaines. Elles sont essentielles. Ce temps-là constitue à vrai dire le cœur de l'une de ses singularités. C'est là que son travail s'inscrit, à chaux et à sable, dans la matière, qu'il prend sa chair et sa sensualité. Que les biffures du cutter, par exemple, s'extirpent de la gangue de leur support primitif, prennent vie et se transforment, comme écrivait Aragon, en « oiseaux déguisés ».
    […] Jean Cazelles est un véritable démiurge, un inventeur d'univers. Un artiste qui sait bien que pour rendre le monde acceptable, il faut avoir la ressource – et le talent – de s'en créer un à soi. Un monde dans lequel avec beaucoup de poésie, de modestie, d'authenticité et de générosité il invite ses contemporains à suivre, non pas ses traces, mais les leurs... (Philippe Boscus)

    du 14/10/2016 00h00 au 17/12/2016 23h50
    https://www.facebook.com/museesdaurillac

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo collective
    L'exposition "Nos fils défilent" aura lieu à la Galerie Maurice Ravel, 6 Avenue Maurice Ravel 75012 Paris, du 10 octobre au 4 novembre 2016 (vernissage le 18 octobre à 19h).

    Métro : Porte de Vincennes (L1), Bel-Air (L6), Porte Dorée (L8)
    Bus : N° 29 (Jules Lemaître), N° 56 (Porte de Saint-Mandé), T3a : Montempoivre
    Velib : 21021 & 21023

    Dix-huit personnes vous proposent le fruit d’un processus de création individuelle nourrie par des réunions, dans un esprit bienveillant et coopératif.
    Pas de distinction entre des photographes débutants et d’autres plus expérimentés.
    La seule exigence est celle de présenter aux yeux des « regardeurs » une matière photographique cohérente. Chacun étant libre de choisir le thème de ses images, qu’elles soient organisées en série ou non.
    Cette exposition est donc l’opportunité pour ces auteurs de présenter autant d’identités visuelles que de participants. C’est aussi la possibilité de faire le point sur l’évolution de chacun dans l’équipe.
    Voilà donc dix-huit projets, du clic clac de l’obturateur à l’installation des images sur les murs.

    Pour plus d'informations, consultez le site internet de l'association Objectif image Paris sur lequel vous trouverez une description du travail de la plupart des photographes du collectif ainsi que des photographies qui seront présentées lors de cette exposition.

    6 Avenue Maurice Ravel du 10/10/2016 00h00 au 04/11/2016 23h50
    http://oi-paris.com/wordpress/2016/07/07/nos-fils-defilent/

    0 0

    77 - Pontault-Combault • Exposition photo
    L’installation de type immersif Build and Destroy est le troisième et dernier volet de la présentation du projet de David De Beyter intitulé Big Bangers. Ce projet s’appuie sur le « Big Bangers », une pratique populaire de destruction de voitures mise en œuvre par des communautés que l’on retrouve dans le Nord de la France, en Belgique et au Royaume-Uni.

    Celle-ci consiste à provoquer des chocs violents de véhicules, de «good crash», dont l’unique gain/motivation serait le spectacle de la destruction et la contemplation de son résidu, l’épave, ou selon le terme des amateurs de cette communauté une «auto-sculpture».

    David De Beyter est un jeune artiste, dont la recherche, très informée par l’histoire de l’art, est centrée sur la question du paysage. Son approche, ses points de vue et la grande précision technique de ses photographies confèrent à ces réalités un caractère fantastique et énigmatique.

    Au-delà de la transfiguration du paysage par cette pratique, c’est au geste et à sa portée, que David de Beyter s’intéresse. L’artiste mène une véritable enquête esthétique et anthropologique, en questionnant les enjeux à l’œuvre dans cette expérience de la destruction et les traces que ses amateurs produisent et conservent.

    Elargissant son emploi de la photographie au film, au fanzine et à la sculpture, David de Beyter propose avec Build and Destroy, une lecture éclatée d’une pratique culturelle singulière, une hypothèse de représentation qui se ferait l’écho d’une société qui produit ses propres ruines.
    Le projet Big Bangers a reçu le soutien de la commission mécénat de la Fondation Nationale des Arts Graphiques et Plastiques ainsi que celui de la Région Nord-Pas-de-Calais.
    L’exposition est réalisée en partenariat avec le BBB centre d’art (Toulouse) et Image / Imatge (Orthez), qui ont présenté respectivement en 2015 et 2016 les deux premiers volets du projet, Just a good crash et Nothing Else Matters.

    107 avenue de la République du 09/10/2016 00h00 au 18/12/2016 23h50
    http://www.cpif.net/fr/programme/david-de-beyter

    0 0

    13 - Aix-en-Provence • Exposition photo collective
    La Fontaine Obscure Hors les Murs !
    Dans le cadre de l’année de la Hongrie à Aix-en-Provence.


    Cette année, la ville d’Aix en Provence met à l’honneur la Hongrie, dans le cadre de son partenariat avec la ville de Pecs, ville natale de Victor Vasarely, à l’occasion des 110 ans de la naissance de l’artiste.

    La Fontaine Obscure, galerie et espace photographique, participe à la programmation culturelle de la ville, comme l’an dernier avec le Japon ; c’est aussi une opportunité d’entretenir des liens avec ce pays qui ont été noués depuis plusieurs années :
    2001- Regards Croisés Provence-Hongrie,
    2003- Exposition de photographes de la Fontaine Obscure à la Pécsi Kisgaléria, Pecs,
    2012- Exposition de photographes de la Fontaine Obscure à la Maison des Arts, Pecs).

    Six photographes représentatifs de la photographie contemporaine hongroise sont invités à présenter leurs REGARDS SUR LA VILLE, dans le cadre d’une exposition que la Fontaine Obscure organise à la Fondation Vasarely du 9 octobre au 13 novembre 2016.

    Vernissage le 9 octobre 2016 à midi, Fondation Vasarely
    Précédé à 11h d’une conférence d’Angelo Bertoni, maitre de conférences en urbanisme, Aix-Marseille Université sur la photographie hongroise et présentation des travaux des photographes.
    Adresse : 1 avenue Marcel Pagnol, 13090 Aix-en-Provence

    Retrouvez d'autres expositions à la Galerie Fontaine Obscure, l'entrée est gratuite ; ouverture du mardi au vendredi de 15h à 19h (à partir d'octobre 14h à 18h) et le samedi de 10h à 12h.

    24 avenue Henri Poncet du 08/10/2016 10h00 au 13/11/2016 18h00
    http://www.fontaine-obscure.com

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo collective
    Suite à l’actualité mouvementée de l’été, la galerie Sakura, pour sa prochaine exposition, prend le parti de la légèreté. Les polémiques autour du Burkini ou de la mèche de Donald Trump resteront sur le pas de la porte le temps d’une exposition remède pour une rentrée en douceur.

    Après ses expositions à succès autour de thèmes populaires tels que StarWars, Batman ou les Vanités, la galerie Sakura s’adresse une fois encore à un large public. L’exposition d’oeuvres insolites surprendra et mettra les visiteurs au défi de ne pas esquisser un sourire en entrant dans cet étonnant univers. C’est un bol de fraîcheur garanti, des oeuvres insolites qui, le temps d’une exposition, surprendront petits et grands.

    « Décalage immédiat » invite le public à embarquer à bord d’une expérience unique en plein coeur du Marais du 8 octobre 2016 au 8 janvier 2017.
    L’équipe de la galerie a longuement travaillé pour ne rassembler que le meilleur de la photographie décalée dans son espace de 200m2. Elle accueillera les œuvres d’une sélection d’artistes parmi les plus talentueux. La particularité de cette exposition réside dans une sélection d’artistes internationaux aux horizons géographiques et artistiques variés. La galerie Sakura a invité 36 artistes qui exposeront près de 200 œuvres.

    Liam Arthur / pablo axpe / Bamby / Anne-Catherine Becker Echivard / rory carnegie / thomas cestia / Alain Desjean / travis durden / romain dussaulx / gregoire guillemin / Hugh Kretschmer / David Lesage
    christoph martin schmid / Vanessa Mckeown / monsieur Z / Allan montayre / Wes Naman / kelly nicolaisen /Rui Pinho / yann rabanier / Paloma Rincon / Laurent Rosset / chloe ruchon / Philip Schaub / Anuchai Secharunputong / derek stierli / Tadaocern / theonecam / Marion Toy / martin tremblay / gandee vasan / dito von tease / Margeaux Walter / Carl Warner / jeremy wong / David Zaitz

    Toutes les photographies présentées lors de l’exposition seront disponibles à la vente en édition limitée et à des prix abordables : à partir de 65€ pour un tirage argentique encadré sous verre.


    21 rue du Bourg Tibourg du 08/10/2016 00h00 au 08/01/2017 23h50
    https://www.galerie-sakura.com

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo
    La galerie SIT DOWN est heureuse de présenter pour la première fois en France, la série “A fleur d’eau“ de Wendy Sacks et celle de Marie Maurel de Maillé, “Les inconnues de la scène“.
    Si Wendy Sacks nous plonge dans un bain de couleurs pastel où le hasard du mouvement donne sa dynamique à la composition de l’image et crée en même temps des espaces de tranquillité ; Marie Maurel de Maillé, avec ses photomontages d’un noir et blanc profond, fait surgir de l’oubli “les nymphes des eaux mouvantes“.
    La poésie onirique qui se dégage de chacune de ces images nous rappelle cette phrase d’Octavio Paz, “L'eau parle sans cesse et jamais ne se répète“.

    4 rue Sainte-Anastase du 08/10/2016 00h00 au 29/10/2016 23h50

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo
    La série "New Past" présente des portraits d'inconnus exceptionnels. Elle donne vie à des personnages fictifs, inspirés de l'imaginaire collectif, qui auraient vécu dans un passé parallèle à la chronologie chamboulée. Tel un album de famille rempli de photos faussement vernaculaires, les éléments, bien que semblant n'avoir aucun lien historique ou géographique, sont liés par l’unité des procédés photographiques utilisés. Les anachronismes interrogent la part des éléments du passé qui, pour nous, sont constituants, et leur prédominance. Ces éléments étant très personnels, ils ne tiennent compte ni de la chronologie ni de la géographie. On retrouve ces anachronismes tant dans le choix des personnages, que de leurs costumes, des accessoires ou des poses. À un autre niveau, ils se retrouvent également dans le choix des techniques photographiques utilisées : du collodion humide sur plaque de verre (1850-1880), en passant par la colorisation (début XXème), la numérisation (fin XXème), jusqu’aux tirages sur dibond (début XXIème). L’ensemble parcourt une partie de l'histoire de la photographie à partir de laquelle la photo actuelle a pu se construire, nous interrogeant sur l'évolution de la place des portraits photographiques depuis les portraits figés de la bourgeoisie de 1850 aux portraits d'aujourd'hui.


    6 bis rue des Récollets du 07/10/2016 10h00 au 09/10/2016 19h00

    0 0

    10 - Aix-Villemaur-Palis • Exposition photo collective
    À partir du 8 octobre le domaine du Tournefou dans l'Aube expose les œuvres de Kanon, Etsuro Sugita, Norihito Iki et Kana Honda. Regards croisés de quatre artistes japonais, un panorama de la photographie contemporaine au Japon à découvrir dans le bel écrin des bâtiments champenois.
    Vernissage de l'exposition le 7 octobre à 19h avec un récital de jazz manouche interprété par Jean Louis Charlas à la clarinette et Sébastien Tricotelle à la guitare

    4 rue du Tournefou Palis du 07/10/2016 00h00 au 11/12/2016 23h50
    http://www.domainedutournefou.com

    0 0

    74 - Chamonix-Mont-Blanc • 2e édition du festival Shoot ! - Quinzaine photographique

    ////////// COMPÉTENCE PHOTO • PARTENAIRE DE CET ÉVÉNEMENT ////////////////////

    Soucieux de mener une quinzaine photographique de qualité, nous avons fait le choix de la faire vivre tous les deux ans - 2014 pour sa première édition, 2016 pour le prochain rendez-vous. Ainsi, nous prenons le temps de concocter un programme riche et un évènement utile. Utile à nous autres citoyens d’une si belle vallée, utile en tant manifestation culturelle d’un territoire.

    Chacun est la carte postale de son propre paysage, et, de son territoire. Telle est le thème choisi pour cette édition 2016 par sa directrice L.Maugeais

    D’ailleurs, nous participons à la vie de ce territoire en proposant une résidence de création photographique pendant les mois précédents SHOOT!

    • Laurence Piaget à Argentiere
    • Là où mes yeux se sont posés :
    Mathieu Farcy à Chamonix
    Lise Dua : retour de résidence, à Chamonix
    • Le geste de l'homme sur le paysage (Claire Cocano - Fabienne Forel - Bruno Fontana), à Chamonix
    • Julien Malbert, à Chamonix
    • Fabien Stocco, à Chamonix
    • Clémence Moreau, à Servoz
    • exposition en plein air réalisée par les enfants des Houches, Servoz, Argentiere et Vallorcine

    ////////// COMPÉTENCE PHOTO • PARTENAIRE DE CET ÉVÉNEMENT ////////////////////







    du 07/10/2016 00h00 au 06/11/2016 23h50
    http://www.quinzaine-shoot.com

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo collective
    Artiste : Anne Deberly - Céramiste / Maxim Franch - Photographe / Caroline Arnoult - Photographe / Marion Gautier - Photographe / Karim Walehiane - Photographe.

    Un évènement Paris artiste 2016.

    Commissaire d'exposition Auriane Lange

    Les mots du galeriste :

    "Dans cette exposition, j'ai voulu que le portrait soit perçu avant tout comme un regard sur soi.

    En regardant l'autre, vous regardez par votre interprétation une part de vous-même. Comme l'artiste laisse une part de lui-même dans son image.

    J'ai voulu opposer 4 visions distinctes du portrait. En noir et blanc très contrasté mais aussi couleur sobre et légère dans les tons pastels. Cela a commencé par l'idée de créer une scénographie autour du roman d'Oscar Wilde, Le portrait de Dorian Gray. Les thèmes de ce roman illustrent parfaitement l'exposition. Ce roman décrit en particulier l'art du beau, la jeunesse, qui s’oppose à la vieillesse. Mon choix s'est donc porté sur cinq artistes. Trois femmes et deux hommes, cinq visions différentes, dont deux artistes de moins de 25 ans que je vous propose de découvrir dans cette exposition.
    De la texture et du volume au travers des céramiques d'Anne Deberly.
    Ses pièces sont comme des sentinelles de l'âme, elles cherchent à exprimer une réalité, un fantasme, une peur, un point de vue. Elles sont des exutoires, une enveloppe qui parle d'intérieur et d'extérieur. J'y vois une allégorie au portrait dans la différence entre ce que montre l'extérieur par rapport à l'intérieur.
    Sur les murs, des portraits de sans-abris aux traits marqués, aux visages endurcis par leurs conditions de vie, mais au regard remplis d'émotion pure de la série "Homeless", qu'a débuté en avril 2014 l'artiste Maxime Franch, prix du public 2016 lors du Grand Prix Photographique. Sa série comporte de nombreux visages, issus de nombreuses rencontres pleines d'humanité. Où il est nécessaire de prendre le temps pour voir la rue autrement.
    En opposition la série " Before the fight" est la quintessence du calme avant la tornade que le photographe Karim Walehiane nous livre en pied. Des corps sculpturaux de boxers, entretenus par une discipline de vie stricte. L’extension du corps suggère le combat entre la forme et son ombre, une bataille où la douleur est éternellement victorieuse. Il serre les poings avant de les faire s’envoler vers le Valhalla, le paradis des guerriers. Ici le contraste n'est pas que dans l'image mais bien aussi dans l’opposition entre ces univers.
    Il y la douceur relative des images de Caroline Arnoult, finaliste du Grand Prix Photographique 2016, de sa série "HIBAKUSHA", inspirée à l’artiste par un documentaire traitant des bombardements atomiques à Hiroshima et Nagasaki. Des portraits à l'esthétique japonisante où un épais nuage de particules emprisonne les personnages ; ils semblent comme suspendus dans le temps, juste avant que leur vie ne bascule. Avant que cette lumière intense ne transforme leurs gênes et leur futur à jamais, figeant ainsi leur jeunesse et leur beauté pour l’éternité. Face à cela, le questionnement de la jeune photographe Marion Gautier, finaliste du Grand Prix Photographique 2016, qui présente "Histoires d’enfant", une série de cinq autoportraits autour du regard porté sur son propre corps pendant l’adolescence, la puberté. Associer une partie d’un corps adolescent avec un élément perçu comme enfantin lui permet d’évoquer le fait de grandir et cette période tout en la gardant proche de l’enfance.

    L'ensemble de cette exposition vous donne des aperçus, dans leur diversité, du regard que nous pouvons et devons poser sur l'autre afin de mieux le poser sur soi.

    16 rue Sainte Anastase du 07/10/2016 00h00 au 29/10/2016 23h50
    http://www.galerierastoll.com

    0 0

    75 - Paris • Exposition photo
    Quel parisien n’a jamais foulé les planches-promenade en azobé de Deauville ?
    Paris, Deauville, deux villes emblématiques aux couleurs et charmes singuliers que Patrick Braoudé et Arsène Mosca révèlent à travers des prises de vue originales. Deux villes prétextes à la rencontre et au dialogue entre deux hommes issus du cinéma. Deux univers artistiques mis en scène dans la galerie d’exposition du siège historique du 101 boulevard Raspail, à Paris.


    0 0

    13 - Aix-en-Provence • Exposition photo
    Né en 1962 à Lilles, Jean-François Mutsig apprend le métier à l’Ecole de Photographie de Lille en 1980, formation suivie de trois années d’activité en laboratoire professionnel de développement noir et blanc.
    Depuis 1990, Jean-François Mutzig mène de front une activité de journalisme pour la presse régionale et de reporter free-lance qui l’amène à publier ses images. En 1993, il rejoint l’agence Biosphoto, spécialisée dans les thèmes de la nature et de l’environnement, pour la diffusion de ses photographies.
    Jean-François Mutzig porte un regard ébloui sur sa région d’adoption. Ses photographies en magnifient les paysages ainsi que les gens qui les habitent. Son travail sur le pays des Ocres à Roussillon et Rustrel explore les anciennes carrières au moment du départ des derniers ocriers. Ses photographies ont fait l’objet de plusieurs livres et publications dans les magazines.

    FEMME LAVANDE

    En ce début du mois de juillet, d’étranges visiteurs hantent les bords de la route qui sabre le plateau de Valensole d’ordinaire plutôt désert. Une armée de petites silhouettes, éclairées par un soleil mûr, s’affairent dans le lointain à on ne sait quelle tâche. Un mystère pour qui, en d’autres temps, a traversé ces terres en cette saison.
    Puis, c’est la révélation. Dans les champs bariolés du jaune et du bleu des tournesols et des lavandes, dont les cultures se côtoient cette année, des hommes et des femmes s’ébattent joyeusement entre les rangées de fleurs. Ils rient, dansent, s’interpellent et surtout, se photographient en costumes des dimanches, ou en habits de mariés pour conserver à vie, entre les pages d’un bel album, un souvenir de cet instant exceptionnel. Des jeunes filles pratiquent avec ferveur le "selfie", cette célébration photographique de soi dans une bulle de bonheur.

    L'entrée de la galerie Fontaine Obscure est gratuite. Ouverture du mardi au vendredi de 14h à 18h et samedi de 10h à 12h.
    Le vernissage de cette exposition est le mercredi 5 octobre à 18h30.

    24 avenue Henri Poncet du 05/10/2016 14h00 au 28/10/2016 18h00
    http://www.fontaine-obscure.com

    0 0

    07- Aubenas • Exposition photo
    Auteur Photographe autodidacte, Marie-Claude d’Abrigeon nous interroge, nous confronte….
    Sur la fragilité inhérente (associée) à toute ambition humaine...
    Sur un état intermédiaire, suspendu entre l'intervention humaine et les lois de la nature…

    Sur la transformation d’anciens lieux, objets, bâtiments abandonnés d’apparence figée dans le temps qui sont amenés à disparaître, ou qui vont subir parfois une profonde transformation.

    Les vestiges deviennent, à la fois, des objets de contemplation et de méditation.

    Observatrice discrète, porteuse d’une affection particulière au langage pictural, ce travail est en premier lieu guidé par une recherche esthétique méticuleuse se situant à la frontière de la poésie et du documentaire (au sens contemplation).

    La frontalité, la symétrie et la précision des cadrages, confèrent à l'ensemble de cette exposition une harmonie particulièrement sensible.

    La gestion de la lumière, de ses reflets, le mélange des textures, végétation, matières organiques en décomposition, béton, métal et rouille génèrent une chromie et une atmosphère qui donnent à ces vestiges une beauté irréelle.

    VERNISSAGE LE VENDREDI 30 SEPTEMBRE A 18 H 30

    Place de l'Hôtel de ville du 01/10/2016 14h00 au 23/10/2016 18h00
    http://www.mariedabrigeon.com

older | 1 | .... | 83 | 84 | (Page 85) | 86 | 87 | .... | 120 | newer